28 janvier 1946

         La commune décide de vendre à la coopérative vinicole, les terrains de l'ancienne gare CBR.

 

8 avril 1946

         Cérémonie à la mémoire de André WATIER, arrêté par la gestapo le 24 août 1944 et fusillé le 26 août 1944.

 

14 avril 1946

         Démolition et vente aux enchères des matériaux de l'ancien lavoir de la place de la Liberté pour la somme de 4200 F, attribué à Mr René ROYER.

 

16 décembre 1946

         Le conseil, sur plaintes des riverains, décide de renouveler l’ordre d’exécuter les travaux d’élagage des arbres au-dessus des rues, contre certains propriétaires.

 

27 février 1947

         Début de la discussion pour la création d'un syndicat intercommunal pour l'eau potable. Les sources alimentant la commune de Ludes sont défectueuses et les habitants sont souvent privés d'eau.

 

30 avril 1947

         Le conseil prendra part à la cérémonie de ré-inhumation du corps de Mr Abel LEPITRE, décédé en captivité le 2 juillet 1940, qui aura lieu le samedi 3 mai 1947.

 

12 juin 1947

         Décision d'installer le téléphone à la Mairie.

 

10 juillet 1947

         Adhésion de la commune au Syndicat Intercommunal d'adduction d'eau qui regroupe les communes de Verzy, Verzenay, Mailly-Champagne, Ludes, Rilly et Villers-Allerand.

 

26 octobre 1947

         Maire : Pol Canard

         1er adjoint : Roland Collin

         2è adjoint : Léon Monmarthe

Conseillers : Maurice GOUGELET, Pierre QUENARDEL, Lucien DELABRUYERE, Roger HURÉ, Marcel PLOYEZ, Alfred JOBART, Jean FRANÇOIS, Jean GRÉGOIRE, Maurice DELOCHE, Henri QUATRESOLS.

 

5 novembre 1947

         Première utilisation du stylo bille dans la rédaction des comptes rendus des séances du conseil municipal.

 

2 mars 1948

         Le conseil décide d’adhérer au Syndicat Départemental d’Electricité de la Marne (l’ancêtre du SIEM)

         Le conseil fixe au 29 mars, la célébration du centenaire de la République de 1848. Il décide aussi que le même jour aura lieu l’inauguration du terrain de sports.

         Le conseil décide, à l’unanimité, de ne pas adhérer au Syndicat Départemental des Adductions d’Eau Potable.

 

1948 691 habitants à Ludes

 

20 juin 1948

          La fanfare de Ludes participe à la cérémonie d'inauguration du monument à la mémoire des déportés de Sillery (réseau Possum). Sous la baguette de M. Collin, la fanfare interpréta "Recueillement" de Deneufbourg.

 

27 mars 1949

         Maire : Roland Collin

         1er adjoint : Léon Monmarthe

         2è adjoint : Marcel Ployez

suite au décès de Pol Canard.

 

19 août 1949

         Le conseil attribue une subvention de 50.000 F., votée par le Conseil Général, à Mr Louis JUPIN, pour indemnisation de sinistre survenu dans ses vignes par suite de l’emploi d’hormones sur le terrain de sports (hormones de désherbage)

 

30 novembre 1949

         Nomination de Louis JUPIN comme garde champêtre en remplacement de A. PATINET, démissionnaire pour raison de santé.

 

24 juillet 1950

         Le Craon de Ludes n’est pas encore alimenté par le circuit de distribution d’eau potable (uniquement par des sources ou des puits).

 

1950 Électrification de la ferme St Jean.

 

1951/1952

         Instituteurs : Jean Chavanne et Éva Adam

 

10 juin 1952

         Le conseil décide de faire construire un asile de nuit pour les nomades ou chemineaux sans abri qui seraient de passage dans la commune.

 

Novembre 1952

         Recensement de 25 nourrissons dans la commune.

 

9 mai 1953

         Maire : Roland Collin

         1er adjoint : Marcel Ployez

         2è adjoint : Jean Grégoire

Conseillers : Maurice GOUGELET, Raymond RULLAND, Léon MONMARTHE, Victor CANARD, Pierre QUENARDEL, Roger HURÉ, Jean REBEYROLLE, Jacques LEPITRE, Henri QUATRESOLS, Louis MAILLIET.

 

1954 Électrification des cloches de l'église

 

26 mai 1955

         Suite au départ de Jean GREGOIRE, 2e adjoint, Raymond RULLAND a été élu en remplacement.

 

15 juillet 1958

         La foudre est tombée sur le clocher de l'église provoquant des dégâts importants.

 

16 mars 1959

         Maire : Roland COLLIN

         1er adjoint : Raymond RULLAND

         2è adjoint : François CANARD

Conseillers : Louis MAILLIET, Victor CANARD, Léon MONMARTHE, Maurice JULLIEN, Alain QUENARDEL, Fernand GARITAN, Jean REBEYROLLE, Claude BRIMONT, Jacques LEPITRE, Marc AMÉ.

 

22 mai 1959

         Invalidation de l’élection de Mr Marc AMÉ par le tribunal administratif de Châlons. Suite à cette information, la plupart des conseillers démissionne.

 

15 juillet 1959

         Nouvelle élection :

Maire : Roland COLLIN, 1er adjoint : Raymond RULLAND, 2e adjoint : François CANARD,

Conseillers : Jacques LEPITRE, Jean FRANCOIS, Victor CANARD, Maurice JULLIEN, Alan QUENARDEL, Louis MAILLIET, Claude BRIMONT, Fernand GARITAN, Jean REBEYROLLE, Marc AMÉ.

 

4 août 1959

         Démission de deux conseillers : Jacques LEPITRE et Jean FRANCOIS ;

        Michel LASSALLE est embauché comme « homme de corvée » en remplacement de Mr Louis JUPIN qui sollicite sa retraite.

 

1er février 1960

         Le conseil décide de continuer à percevoir la taxe sur les chiens.

 

13 mai 1960

         Liste des emplois communaux :

-       Un garde champêtre (non pourvu actuellement)

-       Secrétaire de mairie (instituteur)

-       Attachée à la garderie enfantine (9 mois dans l’année)

-       Homme de corvée

-       Femme de ménage (quelques heures par semaine)

-       Tambour-afficheur

soit 6 emplois.

 

5 novembre 1963

         Décision d'acheter un terrain, lieudit « Le Bauchet » pour l'ouverture d'un nouveau dépôt d'ordures.

 

1963

          Inventaire des viandes abattues à Ludes par le boucher-charcutier Marcel DOYEN : 39 bœufs, 63 veaux, 27 porcs et 6 moutons, pour un total de 14984 kilos.

 

15 avril 1964

         Décision de création du lotissement rue de la Libération.

 

19 janvier 1965

         Le conseil procède à l’achat d’un terrain afin d’y établir un dépôt d’ordures, lieudit « Le Bauchet » en remplacement de celui situé au « Gué du Berger » qui est rempli.

         Le conseil décide de procéder à la numérotation des immeubles et à la réfection ou au remplacement des plaques de nom de rues.

 

19 mars 1965

         Maire : Léon MONMARTHE

         1er adjoint : François CANARD

         2e adjoint : Marc AMÉ

Conseillers : Victor CANARD, Alain QUENARDEL, Louis MAILLIET, Serge RAFFLIN, Fernand GARITAN, Maurice JULLIEN, Daniel COLLIN, Pol TOURY, Claude BRIMONT, Bernard LAMARCHE.

 

6 avril 1965

         Création du stationnement alterné par quinzaine dans les rues principales.

 

15 avril 1965

         Le maire est autorisé à signer le projet de 10 logements avec la société coopérative Champagne-Ardenne (lotissement rue de la Libération)

 

18 mai 1965

         Un arrêté est pris pour la fermeture du dépôt d'ordures du « Gué du Berger »

 

3 mai 1967

         Réception des travaux du lotissement de la rue de la Libération.

 

1968 La taxe sur les chiens est supprimée.

         Construction du nouveau bureau de poste et ouverture.

 

6 février 1968

         Mise à disposition de la Société de Tir, d' 1 ha et demi de terrain pour la construction d'un nouveau stand de tir.

 

26 mars 1968

         La rue du Pavé est renommée rue Edmond Canard.

 

20 mai 1970

         Le conseil accepte un devis de 32.975 francs pour la réfection de la toiture de l’église.

 

26 janvier 1971

         Adhésion de la commune au SIVOM (syndicat qui gère l’eau potable).

 

15 mars 1971

         Maire : Léon MONMARTHE

         1er adjoint : François CANARD

         2e adjoint : Alain QUENARDEL

Conseillers : Daniel COLLIN, Pol TOURY, Serge RAFFLIN, Bernard LAMARCHE, Victor CANARD, Claude BRIMONT, Jean QUATRESOLS, Fernand GARITAN, Pierre COLLIN, Jean DEIBENER.

 

2 juillet 1971

         Le conseil est d’accord pour envoyer les élèves de CM2 en classe de neige pour Noël.

 

17 janvier 1972

         Adhésion de la commune pour le ramassage des ordures ménagères.

 

22 avril 1975

         Le conseil adopte le dossier pour lancer l’appel d’offre pour la construction d’une station d’épuration et la première partie de l’assainissement des maisons. Coût de la station : 971.000 frs.

 

3 juin 1975

         Adjudication du lot « canalisations » pour le tout à l’égout pour une somme de 1.262.694 frs ttc dont une tranche ferme est retenue pour 621.000 frs.

 

26 juin 1975

         Approbation des statuts du Syndicat Intercommunal du Fond de la Cuche (gestion des eaux de ruissellement du bassin versant de la montagne)

 

9 juillet 1976

         Vu l’arrêté préfectoral interdisant les feux d’artifices, lampions, etc…, en raison de la sécheresse, le défilé du 13 juillet au soir est supprimé.

 

6 janvier 1977

         Avis favorable à l’installation d’une cabine téléphonique sur la voie publique.

 

24 mars 1977

         Maire : Léon MONMARTHE

         Adjoints : Alain QUENARDEL, Jean QUATRESOLS

Conseillers : Daniel COLLIN, Victor CANARD, Raoul HURÉ, Jean DEIBENER, Bernard LAMARCHE, Pierre COLLIN, Patrick PIPET, Gérard MAILLIET, Edmond FORGET, Jean Pierre JULLIEN.

 

1977

         Inondation du lotissement rue des Vignes

 

13 mars 1983

         Maire : Jean QUATRESOLS

Adjoints : Edmond FORGET, Guy MONMARTHE, Jean Claude BOUREL

Conseillers : Jean DEIBENER, Jean Pierre JULLIEN, Bernard LAMARCHE, Claude BRIMONT, Colette MENU, Régis QUATRESOLS, Fernand FAYOLA, Didier COLLIN, Jean Pierre JOBART, Thierry COLLIN, Daniel GAIDOZ.

 

22 avril 1983

         Installation du téléphone à l’école des filles (rue V. Hugo)

 

9 juin 1983

         Le conseil demande aux riverains de nettoyer les trottoirs et caniveaux devant leur propriété.

 

4 août 1983

        Début des cours de gymnastique féminine à la salle des fêtes.

 

3 septembre 1983

         Mr DUPIN, instituteur et secrétaire de mairie, est remplacé au secrétariat par Mme Armelle LOVY.

 

18 avril 1984

         Le conseil décide la création d’un court de tennis pour la somme de 229.136 F ttc et décide de louer les installations au Club de Tennis de Ludes.

 

24 juillet 1984

         Création de la rue St Hubert

 

26 mars 1985

         Le conseil confie la gestion de la forêt communale à l’O.N.F.

 

23 avril 1985

         Le conseil demande le remplacement de la dénomination de « LUDES » par « LUDES le COQUET » auprès du Conseil d’Etat, afin de ne plus être confondu avec « Le Lude » dans la Sarthe et « Ludres » en Meurthe et Moselle.

 

3 juin 1985

         Approbation du P.O.S. (plan d’occupation des sols)

 

25 juin 1985

      Le conseil demande que la commune soit déclarée « Commune sinistrée », suite aux très fortes gelées de l’hiver 1985.

 

1987

     Les corps des soldats de la guerre 14-18, inhumés dans le carré communal du cimetière, sont transférés au cimetière militaire de Sillery

 

6 mars 1987

         Renouvellement partiel du conseil municipal après démission de certains membres.

         Maire : Edmond FORGET

Adjoints : Guy MONMARTHE, Jean Claude BOUREL, Jean Pierre JULLIEN

Conseillers : Jean DEIBENER, Claude BRIMONT, Colette MENU, Régis QUATRESOLS, Fernand FAYOLA, Didier COLLIN, Jean Pierre JOBART, Thierry COLLIN, Daniel GAIDOZ, Jean Pierre BERECHE, Guy GEORGETON.

 

19 octobre 1988

         Le conseil décide la construction d’un local communal et d’une remise pour les pompiers au bout de l’impasse Heidsieck.

 

12 janvier 1989

       Le conseil est favorable à la création d’un comité de jumelage.

 

24 mars 1989

         Maire : Edmond FORGET

Adjoints : Guy MONMARTHE, Jean Claude BOUREL, Jean Pierre JULLIEN

Conseillers : Jean Pierre BERECHE, Colette MENU, Thierry COLLIN, Fernand FAYOLA, Régis QUATRESOLS, Guy GEORGETON, Jean Pierre JOBART, Joël BRIMONT, Michel QUENARDEL, Daniel GAIDOZ, Pierre BRICOUT.

 

11 avril 1989

          Pierre BRICOUT expose la necessité de créer un Comité de Jumelage et demande la participation de conseillers municipaux.

 

6 juin 1989

          Le conseil est favorable à la création d'une A.S.A. (Association Syndicale Autorisée) chargée de l'aménagement des chemins ruraux.

 

11 septembre 1989

          Le conseil décide de confier à Mr Bruno PIGEON, la restauration d'une partie des vitraux de l'église pour un montant de 33.000 Frs.

 

2 octobre 1989

          Changement du nom de la commune en "Ludes le Coquet" : le conseil municipal déplore l'avis défavorable de la commission de révision et du Conseil d'Etat, d'autant plus vivement que ce refus témoigne du désintérêt d'une administration centralisée à l'égard des décisions communales.