1939-1945

 

Morts en déportation

 

NAGEOT Jean Alfred

Né à Ludes le 8 mai 1899, domicilié à Verdun (55) le jour de son arrestation, il décède à Auschwitz (Pologne) le 15 août 1942, matricule 45917. Convoi du 6 juillet 1942 au départ de Compiègne. (Mémoire de la déportation)



photo bp/bp-3206906.jpg


FORBOTEAUX Edmond Just, né le 18 octobre 1904 à Ludes, fils d'Henri Louis Forboteaux et de Julia Clément.

Marié à Carmen Gabrielle Regard le 7 avril 1928, avec qui il a eu 6 enfants s'appelant Henri (1932-1932), Georges Henri (1934-1979), Jacky (1936-2000), Serge né en 1939, Claude (1942-1942) et Jean-Claude (1944-1944).

Agent puis Directeur d’assurances, secrétaire du personnel des hospices de Reims, sous-chef de service du Trésor, membre de la SFIO, militant syndical et membre de la Commission exécutive de l'Union des syndicats ouvriers de la Marne, il devient membre de la Résistance. En octobre 1941, il est membre de l’état-major de Libération-Nord, responsable des cartes d’identité et d’alimentation pour les réfractaires du STO. En février 1944, il fait partie du premier Comité départemental de libération (CDLN) au titre de Libération-Nord avec Robert Duterque.

Il est également un des résistants qui procéda à la création du journal alors clandestin L'Union. Il est arrêté le 13 juin 1944 à Reims. Interné à Compiègne, il est déporté comme résistant le 15 juillet 1944 à Neuengamme.

Il fait partie des déportés, comme son camarade Robert Duterque, qui ont disparu dans le naufrage des bateaux coulés par erreur par l’aviation britannique en baie de Lübeck le 3 mai 1945. (Mémoire de la déportation)