1923/1924

         Tous les vitraux de l'église sont démontés et réparés par François HAUSSAIRE, peintre verrier à Paris, pour la somme de 16500 Frs.

 

1924

         Création à Ludes de la maison de Champagne Abel-Lepitre

 

17 mai 1925

         Maire : Edmond CANARD

         Adjoint : Clément CAPPE

         Conseillers : Raymond THOUMY, Camille MEUNIER,

Aristide ROMAGNY, Georges GOUGELET, Félix QUATRESOLS,

Henri FORBOTEAUX, Alexandre SAGUET, Fernand RIBAILLE,

Henri GERMAIN, Arthur DEROBERT.

 

12 juin 1925

         Le conseil décide de poser 2 tableaux de réglementation de vitesse 50 mètres avant le passage de la ferme de Montfournois.

 

1926 – Bulletin Monumental par F. Deshoulières et M. Aubert sous les auspices de la Société Française d’Archéologie – Tome 85

 

            Divers carrelages de Nizy le Comte (02) porte la signature de jacques de Luide, ou de Ludes, sur certains d’entre eux, permet d’attribuer à cet artiste champenois du XIIIe siècle deux carreaux d’un grand intérêt qui rentrent entièrement dans le cadre de cette étude. Sur l’un d’eux s’ordonnent, disposées en losange, deux fleurs de lis et deux castilles. Ces dernières présentent la particularité assez rare d’être surmontées de cinq et sept tours crénelées s’étagent en escaliers au lieu des trois habituelles. Cette fantaisie du reste n’a pas été, comme bien l’on pense, sans forcer le tuilier à allonger et par cela même à écraser singulièrement ses castilles. Le deuxième type est d’un superbe effet décoratif : ici, en effet, l’artiste a délibérément agrandi son dessin, jusqu’à remplir presque absolument le champ du carreau, celui-ci ne portant plus qu’une tour entière crénelée et cantonnée de deux moitiés de tours plus petites que réunit une courtine aussi crénelée et percée à sa partie inférieure d’une porte minuscule. Ces carreaux placés les uns à côté des autres devaient former une magnifique bordure.

 

13 février 1926

         Concert suivi d'un bal organisé au profit du cinématographe de Ludes.

 

14 août 1926 (Bulletin du diocèse de Reims)

Son Eminence a décerné la médaille de vermeil à :

M. Ernest LABEY, de Ludes, au service de l’église depuis 54 ans, comme enfant de chœur, chantre non rétribué, conseiller de Fabrique, conseiller paroissial, collecteur du denier du clergé depuis 1906.

Son Eminence a décerné la médaille d’argent à :

M. Eugène FORGET, de Ludes, au service de l’église depuis 42 ans, comme enfant de chœur, chantre non rétribué, exact à tous les offices du dimanche et de la semaine, conseiller de Fabrique, conseiller paroissial, collecteur du denier du clergé, depuis 1906.

 

11 novembre 1926

         Inauguration du Préau des écoles.

 

1927

         La commune prévoyant de faire des travaux dans les bâtiments communaux endommagés de faits de guerre et n'ayant pas assez de ressources pour ceux-ci, pouvait acheter des dommages de guerre à d'autres personnes qui ne pouvaient les utiliser.

 

7 avril 1927

         Étant donné qu'il reste une somme de 200.000 francs environ de dommages de guerre pour la restauration de l'église, plus 24.000 francs pour le remplacement des orgues, le conseil décide de demander à l'architecte de présenter un projet de tribune avec installation des orgues et du remplacement des stalles qui existaient.

         Le conseil décide de payer 0F75 le kilo de hannetons ramassés et présentés en sacs.

 

10 avril 1927

         Les différents travaux à exécuter à l’église :

         I - Stalles :    1° - 2 stalles pour le prêtre

                            2° - 6 stalles de chaque côté pour chantres

                            3° - Enfants de chœur devant

                            4° - Bancs derrière avec portes

 

         II - Tribunes  1 - Buffet d’orgues

                            2 - Escalier

 

         III - Orgues   - sans électricité, huit jeux, pas de jeux d’anche.

                            Devis environ : 35 000 F pour l’orgue

                            13 000 F pour le buffet d’orgue

                            20 000 F pour la tribune, la balustrade et l’escalier.

 

15 juin 1927

         Le ministre de l'agriculture accorde une subvention de 1100 F pour l'achat d'un appareil cinématographique.

 

27 septembre 1927

         Madame Veuve PETIT-PIFFET lègue à la commune une somme de 10.000 F.

Madame PETIT figurera sur la plaque commémorative des bienfaiteurs de la commune.

 

27 novembre 1927

         Le conseil s’oppose à un goudronnage complet de la chaussée dans la traversée de Ludes ; une largeur goudronnée d’environ un mètre de chaque côté, en bordure des caniveaux suffirait pour empêcher à l’avenir le ravinement causé par le débordement des eaux.

 

8 novembre 1928

Les habitants de la rue Pasteur et de la rue de la Poste demandent à être branchés sur la concession d’eau. Comme aucune canalisation d’eau n’existe dans ces deux rues, le conseil décide de fournir les tuyaux de 40 et les T, et que la pose sera à la charge des habitants.

 

7 janvier 1929

         Le conseil arrête la liste des bénéficiaires à l'assistance médicale gratuite pour 1929, au chiffre de 41 inscriptions.

         Le conseil approuve la décision de la commission d'assistance et du bureau de bienfaisance concernant la délivrance de bons de pain, de viande et de combustible à certains vieillards et indigents de la commune.

 

25 avril 1929

         Le conseil accepte le marché pour la fabrication de

         - l’orgue, le buffet et le soufflet électrique pour 66.600 F

         - la tribune d’orgue et l’escalier pour 34.500 F

         - les stalles pour 29.000 F

 

17 mai 1929

         Maire : Edmond Canard

         1er adjoint : Henri Germain

         2ème adjoint : Georges Gougelet

         Conseillers : Camille Meunier, Pol Canard, Fernand Dumangin, Henri      Forbotteaux, Aristide Romagny, Alexandre Saguet, Fernard Ribaille, Arthur      Derobert, Fernand Coquot.

 

21 août 1929

         Le conseil décide que le stationnement des nomades sur le territoire de la commune est formellement interdit. Les nomades ne seront admis à stationner que 48 heures seulement au « gué du berger ».

 

23 octobre 1929

         Question scolaire : avant de prendre une décision au sujet de l’avertissement par les institutrices du refus de la surveillance du balayage des classes et de la préparation des feux, le conseil charge Mr Germain de tenter près de ces demoiselles, une démarche conciliante. D’autre part, il leur a été demandé de confirmer par écrit ce refus et de bien vouloir en donner les motifs.

 

19 février 1930

         L'Eclaireur de l'Est

Au cours de la nuit, vers 2 heures du matin, un incendie d'une rare violence s'est déclaré au Craon de Ludes, à la briqueterie de M. Quenardel.

C'est dans un des compartiments de séchages que le feu s'est déclanché. Les compartiments de séchages sont complétement détruits et seules s'élancent encore vers le ciel, les hautes cheminées maçonnées surgissant des fours.

C'est vers 2h du matin, qu'un ouvrier, Mr Legrand, qui effectuait sa ronde habituelle, aperçut les flammes qui s'échappaient des locaux de séchages.

Les pompiers de Ludes, sous les ordres du lieutenant Saguet, intervinrent vers 3h du matin, suivis plus tard par les pompiers de Reims.

A 8h du matin, tout danger paraissait écarté.

 

25 mars 1930 

         Un devis de 19.337,20 F est accepté pour la pose d’un parquet chêne sur asphalte à l’école des garçons.

         Un autre devis de 9009 F est accepté pour l’asphaltage du Préau des écoles (ancienne salle des fêtes)

 

23 juillet 1930

        Le conseil accepte le devis pour électrifier la soufflerie des orgues de l'église.

Information de l’ouverture de l’hôpital hospice Duchatel de Verzenay.

 

26 août 1930

       Le conseil approuve la pétition des propriétaires vignerons concernant la demande d’interdiction du droit de chasse dans les vignes en tout temps et pour toujours et demande à Monsieur le Préfet de bien vouloir approuver la dite pétition.

 

4 mai 1931 – Journal « Le Petit Parisien »

Concours international de musique de la Porte-Saint-Denis

Dans la catégorie « Fanfares »

Fanfare municipale de Ludes : 1er prix de lecture à vue, 2e prix d’exécution, 3e prix d’honneur.

 

Juillet 1931

         Directrice de l’école des filles : Melle BEAUPUIS

         Institutrice adjointe : Melle CANIER

         Instituteur et secrétaire de mairie : Mr JOLLY

 

21 juillet 1931

         Le conseil décide le remplacement pour 1932 de la totalité des prestations, soit 3 journées de prestations individuelles et 3 journées d’animaux et de véhicules par une taxe vicinale et vote le nombre de centimes additionnels aux 4 contributions directes qui sera nécessaire pour produire une somme égale aux prestations remplacées.

         La gare CBR doit être raccordée au réseau éclairage électrique.

 

17 août 1931

         Le conseil fixe la période des vendanges du 25 septembre au 25 octobre.

 

16 septembre 1931 – Journal La Croix

 

        Lundi, Mr Eugène MENU, garde particulier d’une société de chasseurs rémois, faisait sa tournée dans le Craon de Ludes, se trouva en présence d’un braconnier inconnu. Il l’interpella sur son identité. Le braconnier, sans mot dire, épaula son fusil et tira, à 50 mètres, plusieurs coups de feu que le garde évita en se couchant. Le braconnier, qui a pris la fuite, est activement recherché par les brigades de gendarmerie.

 

 

14 octobre 1931

         Le conseil accepte le devis de 3230 F pour installer l’éclairage électrique dans l’église.

 

Récolte 1931

La cochylis a anéanti la presque totalité de la récolte de raisins

 

7 janvier 1932 (Journal « La Croix »)

 

La médaille de bronze de la Reconnaissance Française est attribuée à M. l’abbé Désiré-Armand DELOZANNE, curé de Ludes, pour son acte exceptionnel de dévouement et de courage pendant la guerre.

 

7 février 1932

Sources d’eau de la commune :

         « L’Envie » - « 1900 » - « La Saulx » - « La Vauzelle » - « La Caze »

 

31 mars 1932

         Devis pour l'installation de 12 lampes et 2 prises de courant à l'église pour 3230 Frs.

 

28 mai 1932 – Journal « Le Matin »

 

 

 

Mai 1932

Le conseil fixe à 12 km/h la vitesse des véhicules poids lourds et à 25 km/h celle des véhicules légers et des motocyclettes dans la traverse de Ludes et du Craon de Ludes.

 

6 juin 1932 – Journal « Le Petit Troyen »

 

Elections au Conseil Général qui a eu lieu dans le canton de Verzy.

 

Inscrits : 3300 ; votants, 2515 ; suffrages exprimés, 2445.

 

Ont obtenu : Edmond Canard, maire de Ludes, radical-socialiste, 923 voix ; Virgile Portier, maire de Beaumont-sur-Vesle, socialiste S.F.I.O., 719 voix ; Hans, rép. Nat., 794 voix. Il y a ballotage.

 

Il s’agit de remplacer M. Alfred Rémy, radical-socialiste, décédé.

 

10 avril 1933

Le conseil décide de donner le nom de Place Aristide Briand à la place de l’église. (décision qui n’a pas été appliquée).

 

18 juin 1933 (Le Petit Journal)

Aujourd’hui, Paris-Reims, organisée par le C.A.S.G., sous le patronage de l’ « Intransigeant » sera courue aujourd’hui. Cette épreuve cycliste compte à son palmarès les noms de Brocco, Thys, Juseret, Lacquehay, Wambst, Aumerle, Brossy, Renaud, Le Grevès et Lucien Weiss.

Sur les 150 kilomètres du parcours passant par Claye, Meaux, La Ferté-sous-Jouarre, Château-Thierry, Dormans, Epernay, Ay, Ludes, Reims, où l’arrivée sera jugée au vélodrome de la Haubette, la lutte s’annonce intéressante.

 

29 décembre 1933 (Journal L’Humanité du Nord-Est du 31/12/1933)

Vers 9 heures, M. ADMENT, industriel à Ludes, revenait en automobile avec sa femme, âgée de 33 ans, et sa jeune bonne, Mlle Simone MESSIN, âgée de 20 ans. En arrivant près de la ferme de Varsovie, l’automobile dérapa par suite du verglas et se retourna. Mlle Messin fut tuée sur le coup et Mme Adment blessée.

 

Budget primitif 1934

         Recettes et dépenses : 97.479 Frs

 

30 avril 1934

         Le conseil décide qu'une annonce sera faite pour inviter les habitants à la destruction des hannetons (insectes malfaisants) qui devront être remis au garde-champêtre et seront payés 2F50 le kilo. La prime de 1F est doublée par l'association viticole et augmentée de 0F25 par le syndicat de Ludes et 0F25 par la commune.

 

Budget primitif 1935

         Recettes et dépenses : 98.520 Frs.

 

15 mai 1934

         Il y avait à Ludes 149 ha d'ensemencés en blé et 2630 quintaux de blé en stock chez les agriculteurs.

 

18 mai 1935

         Conseil municipal :

         Maire : Edmond Canard

         1er adjoint : Henri Germain

         2ème adjoint : Georges Gougelet

         Conseillers : Fernand Coquot, Pol Canard, Fernand Dumangin, Camille Meunier, Eugène Rulland, Gaston Sohet, Eugène Forget-Quatresols, Henri Forbotteaux, Georges Coquillard.

Budget primitif 1936

         Recettes et dépenses : 101.803 Frs

 

1936

Plaque des bienfaiteurs de la commune en marbre vert d'estours, par l'atelier Berton de Reims : 1160 Frs

 

6 avril 1936

         Après les explications de Mr FAURE, architecte, le conseil décide de faire exécuter le projet de construction du kiosque, mais sans sous-sol. Les travaux devront être terminés pour le 20 juin prochain.

Le conseil remercie Mr Germain de vouloir bien laisser édifier le kiosque sur le mur de sa propriété. Ce nouveau kiosque fait suite à un autre détruit pendant la guerre de 14.

 

 

18 mai 1936

Le kiosque à musique, commencé en avril 1936, fut terminé pour la fête à Ludes fin juin. Coût des travaux : 35190 F.

 

16 novembre 1936

Budget primitif 1937

          Recettes et dépenses : 93.424 Frs.

 

19 novembre 1936

         Le conseil municipal autorise le maire à acquérir du vendeur Mr Duchêne, avocat à Paris, pour la somme de 11500 F., sa propriété sur la Vauzelle pour une superficie de 9ha80. Dans cette propriété est située la source « La Vauzelle » alimentant la commune.

 

15 mars 1937

         Après le décès de l'adjoint, Mr Henri GERMAIN, il est procédé à l'élection d'un nouvel adjoint, Mr Pol CANARD.

 

16 avril 1937

Le conseil décide l’installation de la lumière électrique sur le kiosque, ainsi que deux portillons devant fermer les escaliers.

 

10 juin 1937

         Le conseil accepte le devis de 10500 F. pour l'établissement d'une horloge électrique au clocher de l'église.

 

10 juillet 1937

         Le conseil décide que la fête nationale du 14 juillet sera célébrée avec l’éclat accoutumé et en dresse ainsi le programme :

13 juillet, 21h30 : sonneries de cloches – Retraite aux flambeaux – Feu d’artifice sur la place de la République.

14 juillet – Distribution de bons de pains et de viande aux indigents.

9h : concours de pêche dans la pièce d’eau du château.

10h30 : concours de tir à la carabine dans la cour de l’école de garçons.

14h30 : rassemblement sur la place, devant la Mairie, des enfants des écoles, de la Municipalité et de toutes les sociétés locales.

15h : défilé, départ du cortège pour la visite traditionnelle aux tombes des militaires dans le cimetière et visite au monument aux morts – Dépôt de gerbes et de couronnes.

16h : réception au préau scolaire de toutes les sociétés – Vin d’honneur, remise de décorations, de diplômes aux lauréats de C.E.P. et de livrets de caisse d’épargne offerts par l’œuvre scolaire cinématographique. Distribution de brioches et rafraîchissements aux enfants dans la cour de récréations.

17h : distribution de ballonnets aux tout petits – Tirage de 3 tombolas : élèves de l’école des filles, des garçons, et des jeunes filles.

Sur la place : attractions diverses, jeux, courses.

Chaque société reçoit un coq, une poule ou un canard.

18h : bal d’enfants

Sérénade par la fanfare durant les jeux et attractions diverses.

Le soir, illumination de la place et du kiosque, bal à grand orchestre.

Les habitants seront invités à pavoiser et à assister aux réjouissances des 2 journées.

Mr Georges Coquillard commandera le vin, les brioches et la limonade : 40 litres de vin blanc, 60 bouteilles de limonade et 200 brioches.

Mr Fernand Dumangin traitera avec les musiciens : prix forfaitaire 220 francs.

Me Fernand Coquot se chargera de trouver les volailles pour les divers jeux ou loteries.

Mr Georges Coquillard organisera les jeux avec Mr Eugène Forget.

Le président de chaque société sera convoqué.

 

2 novembre 1937

         Rétribution du tambour afficheur : le conseil fixe à 8 frs les annonces pour les étrangers et à 5 frs pour les habitants de Ludes.

 

25 juillet 1937

Vente aux enchères des bacs lavoirs de la commune :

- lavoir de la place de l’église : 2 bacs vendus 300 F et 120 F

- lavoir place de la République : 1 bac vendu 109 F

- lavoir rue Victor Hugo : 2 bacs vendus 160 F et 200 F.

Budget primitif 1938 en recettes et dépenses : 113.442 F.

 

21 janvier 1938

- Henri GERMAIN figurera sur la plaque commémorative des bienfaiteurs de la commune suite à la donation par Mme Veuve Henri GERMAIN de 10.000 F., répartis en 5.000 F. au bureau de bienfaisance et 5.000 F. à la caisse des écoles.

- Alfred CANARD figurera sur la plaque commémorative des bienfaiteurs de la commune après le don de 10.000 F. fait par Mme Alfred CANARD et Mr Pol CANARD.

- Hélène CANARD figurera sur la plaque commémorative des bienfaiteurs de la commune après le don de 10.000 F. fait en souvenir de leur fille par Mme et Mr Edmond CANARD.

- Victor CANARD figurera sur la plaque commémorative des bienfaiteurs de la commune après le don de 10.000 F. fait par Edmond et Pol CANARD.

 

Budget primitif 1939 en recettes et dépenses : 148.150 F.

 

19 février 1938 – Journal « La Croix »

 

M. Arthur DEROBERT et Raymond NOEL de Ludes, qui s’occupent depuis de longues années de la fanfare municipale, ont reçu les palmes académiques.

 

 

26 avril 1938

         Le conseil demande à Mr le Préfet, l’incorporation dans l’appellation Champagne des parcelles de terre suivantes : La Noue Brachet N° 20 à 33.

 

30 septembre 1938

Le conseil décide de faire appel à la population afin d’aider dans les travaux de vendange, les familles des mobilisés.

 

1 octobre 1938

Vu la nouvelle de la démobilisation des hommes rappelés sous les drapeaux, et le retour de plusieurs rappelés dans leur foyer, le conseil sursoit à la décision prise la veille.